Billets

La rentrée des classes

rentree-classes.jpegEn ce jour de rentrée des classes, voilà l'occasion de citer le psychologue Mihaly Csiszentmihalyi, connu pour ses travaux en psychologie positive et sur le "flow" :

"Ils (les adultes) donnent aux tâches sérieuses des allures de corvées abrutissantes et pénibles et font passer les activités superficielles pour excitantes et faciles. Dans l'ensemble, l'école ne réussit pas à apprendre aux jeunes que les sciences peuvent être parées d'une beauté fascinante; elle se borne à enseigner la routine de la littérature ou de l'histoire au lieu d'en montrer le côté aventureux"

J'en conviens, c'est un jugement plutôt dur que celui - ci. En réalité, c'est toute la question du sens et aussi celle du plaisir qui sont posées là. Avec une éducation plus tournée vers l'obtention de bonnes notes ou d'examens, ne s'éloigne -ton pas du bonheur d'apprendre, d'évoluer ? Et si l'école pouvait devenir le soutien encourageant à la curiosité innée des enfants ? Passer aussi, un jour, à une méthode qui met en avant les fautes (quel mot tout de même !) à celle qui soulignerait ce qui est réussit. Vaste programme en somme...

L'optimisme selon Ilios Kotsou

Connu pour son travail sur l'intelligence émotionnelle, Ilios Kotsou nous livre en quelques exemples des éléments de la psychologie positive et de l'optimisme...

Les symptômes de la paix intérieure

Voici quelques symptômes de la paix intérieure:

 . Tendance à penser et à agir spontanément, guidé par son intuition personnelle plutôt que conditionné par les expériences et les peurs du passé.

 .Une grande capacité à apprécier chaque moment.

  . Un manque total d'intérêt pour juger les autres.

 . Un manque total d'intérêt pour se juger soi-même.

  . Un manque total d'intérêt pour interpréter les actions des autres.

 

Lire la suite

Quelles sont nos valeurs ?

Et si nous avions "multiplié nos possessions mais perdu nos valeurs" ? "Rappelons de dire Je t'aime - et de le penser - à nos bien aimés"...

Question de stratégie...

"Un jour, un non-voyant était assis sur les marches d'un bâtiment avec un chapeau à ses pieds et un morceau de carton portant l'inscription : »Je suis aveugle, aidez-moi, s'il vous plaît ».
Un publicitaire qui se promenait près de là s'arrêta et remarqua qu'il n'y avait que quelques centimes dans son chapeau. Il se pencha et y versa sa monnaie, puis, sans demander son avis à l'homme, prit le carton, le tourna et écrivit une autre phrase.
Le même après-midi, le publicitaire revint près de l'aveugle et vit que son son chapeau était plein de monnaie et de billets. Le non-voyant reconnut le pas et lui demanda ce qu'il avait réécrit.
Sa réponse : "La même chose mais d'une autre manière". Sur le carton était écrit :"Aujourd'hui, il fait soleil et moi, je ne peux pas le voir". mendiant.jpeg

Quand les choses ne donnent pas le résultat escompté, ça n'est pas forcément l'objectif qui est à revoir mais les stratégies. Non ? Comme l'a dit Einstein, "la folie c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent".

Le pouvoir de la musique

Ah ces mines réjouies, j'adore !

La petite fille qui avait un rêve de bonheur

Je l'ai déjà écrit ici : j'aime particulièrement Jacques Salomé, psychosociologue, auteur, poète aussi, spécialiste de la communication. Voici le conte de la petite fille qui avait un rêve de bonheur. Ca marche aussi pour les garçons. Une nouvelle fois, Jacques Salomé touche en plein coeur...
                                                                                                                                                                                                                                      
ptte-fille-et-bonheur.jpeg"Il était une fois une petite fille qui avait un rêve de bonheur.
Il y a comme cela de par le monde des petites filles douées pour le bonheur. D'abord, elle était née un soir d'été, alors que dans le ciel éclataient les premiers feux d'artifice de la fête de la Liberté. Par la suite, sa peau se gorgeait de soleil dès qu'apparaissaient les premiers rayons et ces couleurs de miel ou de pain bis dont elle se revêtait la rendaient éclatante de joie. Par la suite son visage s'illumina avec une belle rangée de dents dites "de la chance" et chacun s'amusait de ses fossettes rieuses. Oui, elle était très attirée par le bonheur.
                                                                                                                                                                     ....

Lire la suite

Le Sage et le scorpion

"Un Sage voyant un scorpion se noyer, décida de le tirer de l'eau mais lorsqu'il le fit, le scorpion le piqua.
Par l'effet de la douleur, le Sage lâcha l'animal et celui-ci tomba à l'eau une seconde fois.
Il tenta de le tirer à nouveau et l'animal le piqua encore. Quelqu'un qui était en train d'observer se rapprocha et lui dit :« Excusez-moi, mais vous êtes têtu ! Ne comprenez vous pas qu'à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l'eau il vous piquera ? »


Le Sage répliqua : « La nature du scorpion est de piquer, et cela ne va pas changer la mienne qui est d'aider. »
Alors, à l'aide d'une feuille, il tira le scorpion de l'eau et le sauva de la noyade.

Puis il dit: « Ne change pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons pour sourire. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi... Et ce que les autres pensent de toi...c'est leur problème."

Aider, donner, oui mais sans s'abandonner. Prendre soin des autres tout en prenant soin de soi. Au regard de nos valeurs et de l'amour que nous portons en nos coeurs.


Métaphore Le Palais des miroirs

"Un homme riche avait lancé la construction d'un palais de verre et de miroirs. Souvent, avant la tombée de la nuit, il allait dans les pièces et les magnifiques galeries pour superviser l'avancée des travaux et imaginer le futur faste de sa demeure. Un soir, alors qu'il avait oublié de fermer la porte, un chien y pénétra. On le retrouva mort au matin, mutilé. La pauvre bête se croyant cernée par d'innombrables congénères menaçants, avait lutté toute la nuit contre ses ennemis avant de succomber. miroirs.jpg

Cette métaphore souligne que le monde nous renvoie souvent l'expression de notre propre nature, que nous sommes en permanence confrontés à nos propres reflets. Dans chacun des êtres qui croisent notre chemin, dans chaque lieu, à chaque instant, nous ne voyons ni le monde ni les gens mais notre propre image. Nos croisades, nos haines, nos amours, nos grandes causes ne sont que des informations sur nos guerres intérieures."

Vivre... par Chaplin

« J’ai pardonné des erreurs presque impardonnables, j’ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables et oublier des personnes inoubliables. J’ai agi par impulsion, j’ai été déçu par des gens que j’en croyais incapables, mais j’ai déçu des gens aussi. J’ai tenu quelqu’un dans mes bras pour le protéger. J’ai ri quand il ne fallait pas. Je me suis fait des amis éternels. J’ai aimé et l’ai été en retour, mais j’ai aussi été repoussé. J’ai été aimé et je n’ai pas su aimer. J’ai crié et sauté de tant de joies, j’ai vécu d’amour et fait des promesses éternelles, mais je me suis brisé le coeur, tant de fois ! J’ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos. J’ai téléphoné juste pour entendre une voix, je suis déjà tombé amoureux d’un sourire. J’ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et j’ai eu peur de perdre quelqu’un de très spécial (que j’ai fini par perdre)… Mais j’ai survécu ! Et je vis encore !
Et la vie, je ne m’en passe pas…
Et toi non plus tu ne devrais pas t’en passer. Vis !!! ..

Ce qui est vraiment bon, c'est de se battre avec persuasion, embrasser la vie et vivre avec passion, perdre avec classe et vaincre en osant, parce que le monde appartient à celui qui ose et que LA VIE C'EST BEAUCOUP TROP pour être insignifiante. »

Charlie Chaplinchaplin3.jpeg

Tout arrive pour le mieux

"Un roi régnait, comme tous les grands rois, entouré de nombreux conseillers. Il avait pour Premier ministre un homme plein de sagesse qui répétait toujours « Tout arrive pour le mieux. » Ces paroles agaçaient son entourage qui ne comprenait pas toujours ce qu'il voulait dire.

Un jour, en chassant, le roi se coupa accidentellement le petit doigt. Fou de douleur, il retourna au palais tenant sa main blessée. Lorsqu'il fut pansé, le Premier ministre venu prendre de ses nouvelles, « Sire, lui dit-il, ne vous désolez pas pour la perte de votre doigt car tout arrive pour le mieux. » Le roi, déjà de fort mauvaise humeur, devint furieux en entendant ces paroles. Il ordonna à ses gardes de jeter immédiatement le ministre en prison.

Quelques jours plus tard, le roi repartit seul chasser dans la forêt. Ayant lancé son cheval au galop derrière un grand cerf, il se retrouva en territoire ennemi. Un silence lugubre régnait dans la forêt sombre. Seul, par moment, le croassement sinistre d'un corbeau invisible déchirait l'air.

Alors qu'il s'apprêtait à faire demi-tour, le roi fut capturé par des guerriers féroces. Ils décidèrent d'offrir ce prisonnier en sacrifice à leur déesse de la guerre, toujours assoiffée de sang. Mais au moment de lui couper la tête, ils remarquèrent qu'il lui manquait un petit doigt : seuls les hommes en pleine santé étaient jugés dignes d'être sacrifiés ; les guerriers rendirent donc sa liberté au roi, qui s'empressa de rentrer chez lui. 

Lire la suite

Le Secret

"Vous êtes arrivés à un carrefour de votre vie. Simplement parce qu'une chose en vous ne cessait de répéter : "Tu mérites d'être heureux".  Vous êtes nés pour ajouter de la valeur à ce monde. Pour être simplement le meilleur que vous pouvez être. Chaque chose que vous avez traversé, chaque moment que vous avez vécu vous ont servi pour vous préparer pour ce moment - ci. A présent, vous comprenez que vous êtes le créateur de votre destinée.

Imaginez ce que vous pouvez faire maintenant avec ce que vous savez maintenant. Que ferez - vous de l'instant ? Comment saisirez - vous l'instant ? Personne d'autre ne peut danser votre danse, chanter votre chanson, écrire votre histoire. Celui que vous êtes, ce que vous faites commence tout de suite.

Vous êtes formidable, il y a quelquechose de magnifique en vous. Quoiqu'il vous soit arrivé dans votre vie, à partir du moment où vous commencez à penser dans le bon sens, un pouvoir à l'intérieur de vous plus grand que le monde va commencer à émerger. Il va vous nourrir, vous guider, vous soutenir jusqu'à votre existence si vous le laissez faire....

SENTEZ VOUS BIEN !        

Extrait du film "Le Secret"

http://nemesistv.info/video/WADBS678U1OG/le-secret-de-la-loi-de-lattraction

Le conte chaud et doux des Chaudoudoux

Noël approche. L'occasion de relire ce joli conte de Claude Steiner :

chaudoudoux.jpeg" Il était une fois, dans des temps très anciens, des gens qui vivaient très heureux. Ils s'appelaient Timothée et Marguerite, et avaient deux enfants, Charlotte et Valentin. Ils étaient très heureux et avaient beaucoup d'amis. Pour comprendre à quel point ils étaient heureux, il faut savoir comment on vivait à cette époque-là.

Chaque enfant, à sa naissance, recevait un sac plein de chaudouxdoux. Je ne peux pas dire combien il y en avait car on ne pouvait pas les compter. Ils étaient inépuisables. Lorsqu'une personne mettait la main dans son sac, elle trouvait toujours un chaudouxdoux. Les chaudouxdoux étaient très appréciés. Chaque fois que quelqu'un en recevait un, il se sentait chaud et doux de partout. Ceux qui n'en avaient pas régulièrement finissaient par attraper mal au dos, puis ils se ratatinaient, parfois même ils en mouraient.

En ce temps-là, c'était très facile de se procurer des chaudouxdoux. Lorsque quelqu'un en avait envie, il s'approchait de toi et te demandait: " Je voudrais un chaudouxdoux!" Tu plongeais alors la main dans ton sac pour en sortir un chaudouxdoux de la taille d'un poing. Dès que le chaudouxdoux voyait le jour, il commençait à sourire et à s'épanouir en un grand et moelleux chaudouxdoux. Tu le posais alors sur l'épaule, la tête ou les genoux, et il se pelotonnait câlineusement contre la peau en donnant des sensations chaleureuses et très agréables dans tout le corps...

Lire la suite

Le jour où je me suis vraiment aimé

J'aime particulièrement ce texte que l'on attribue à Charlie Chaplin : chaplin.jpeg

"Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place,
au bon moment.
Et, alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Estime de soi.

Lire la suite