La rentrée ? Ah oui, parlons - en

RentreeEn cette période de rentrée des classes, voilà l'occasion de citer le psychologue Mihaly Csiszentmihalyi, connu pour ses travaux en psychologie positive et sur le "flow" :

"Ils (les adultes) donnent aux tâches sérieuses des allures de corvées abrutissantes et pénibles et font passer les activités superficielles pour excitantes et faciles. Dans l'ensemble, l'école ne réussit pas à apprendre aux jeunes que les sciences peuvent être parées d'une beauté fascinante; elle se borne à enseigner la routine de la littérature ou de l'histoire au lieu d'en montrer le côté aventureux"

J'en conviens, c'est un jugement plutôt rude que celui - ci. En réalité, c'est toute la question du sens et aussi celle du plaisir qui sont posées là.

L’occasion de plusieurs interrogations comme :

Avec une éducation plus tournée vers l'obtention de bonnes notes ou d'examens, ne s'éloigne -ton pas du bonheur d'apprendre, d'évoluer ?

Et si l'école pouvait devenir le soutien encourageant à la curiosité innée des enfants ?

Ne peut vraiment passer à une méthode qui met en avant les fautes (quel mot tout de même !) à celle qui soulignerait ce qui est réussit ?

Vaste programme en somme...

L’occasion aussi et surtout de mettre en avant les initiatives plus positives, valorisantes à l’égard de nos enfants.

Je pense notamment à cette roue issue de la psychologie positive qui permet de créer du lien, sous forme de jeu, avec un enfant autour de ce qu’il vit à l’école et autour.

Vous la trouverez, tout comme bon nombre de conseils, sur le chouette site www.apprendreaeduquer.fr

Roue psychologie positive

Un petit détour du côté de la pédagogie positive avec notamment la Fabrique à Bonheurs qui a édité des livres sur le sujet, en plus des ateliers proposés sur Paris pour les parents imparfaits et enfants pas si sages.

http://www.pedagogiepositive.com/

Pourquoi la Psychologie Positive avec les enfants ? Car comme pour les adultes, une augmentation du niveau de bien – être rend plus créatif, plus optimiste, plus entreprenant, plus concentré, plus résilient, plus empathique, plus sociable et en meilleure santé. Que du bon !

Par ailleurs, des études scientifiques sur des enfants et adolescents montrent l’effet contre – productifs des compliments. Ca alors ?!

Les compliments ont de meilleurs résultats s’ils portent sur les efforts que sur les talents ou l’intelligence.

« Quand on félicite un enfant pour ses efforts, on l’encourage à faire de son mieux, sans se soucier des résultats et sans craindre l’échec. Ainsi, le désir d’apprendre dépasse la peur d’avoir une mauvaise note et ils n’évitent pas les difficultés. Ces enfants ont plus de chance de réussir. Ils interprètent les échecs comme un manque d’effort et non un manque d’intelligence »

Besoin de conseils supplémentaires ? En voici 15 à nouveau issus de la Psychologie Positive

http://anti-deprime.com/2014/09/01/parents-les-15-conseils-rentree-annee-scolaire-reussies/

Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié le 7e : Dire « amuse – toi bien » au lieu de « bon courage ». Oui, du plaisir même à l’école !

Z47

Egalement publié sur le webmagazine Belle et Beau

 

Ajouter un commentaire