La Psychologie Positive, c'est quoi ?

Kesako ?

Si la psychologie "classique" s'intéresse aux causes des dysfonctionnements, aux échecs, aux syndrômes négatifs et aux traitements pour en guérir, la Psychologie Positive se définit comme l'étude scientifique "des conditions et processus qui contribuent à l'épanouissement, au fonctionnement optimal des individus, groupes, institutions..." Donc au bien - être et à tout ce qui peut l'accroître.

Son développement est récent. C'est en 1998, sous l'impulsion de Martin Seligman, alors président de l'American Psychological Association, que des chercheurs entament des travaux pour explorer comment certaines personnes vivent l'expérience du bonheur et les facteurs communs. Aujourd'hui, des milliers d'études scientifiques ont été développées partout dans le monde. Ses champs d'application sont nombreux : éducation, travail, santé, sport, justice, politique, économie, psychothérapie... On a même vu une émission télé se développer sur ces recherches ("Jai décidé d'être heureux" sur M6).

Attention, la Psychologie Positive n'est pas la pensée positive. Il ne s'agit pas de faire des cures d'auto - suggestions positives du type "je vais bien, tout va bien". Mais plutôt de mettre en place des actions conduisant à un mieux - être durable sur la base de nos ressources, nos talents et nos forces.

La Psychologie Positive, ça n'est pas non plus vivre dans un monde de Bisounours en affichant un sourire béat permanent ! Ni déni ni angélisme. Plutôt un optimisme lucide, réaliste. Car oui, il y a parfois des difficultés et des turbulences.

soleil2.jpeg

Le bonheur pour tous ?

D'après les études de Sonja Lyubomirsky, notre capacité à être heureux se divise en 3 parties :

- pour 50% par prédisposition génétique, donc notre capital de départ, nos fondations et là, évidemment, nous ne sommes pas égaux

- pour 10% par les facteurs extérieurs (évènements, environnement). Oui, seulement 10% !

- les 40% restants dépendent du regard que nous portons sur les situations, de nos réactions et comportements. Et ça, c'est une bonne nouvelle ! Car si nous ne pouvons agir sur notre héritage génétique, assez peu sur les facteurs extérieurs (que pouvons - nous sur la météo, les embouteillages...?), il nous reste une marge de manoeuvre importante (et donc de pouvoir) sur laquelle nous pouvons influer pour augmenter notre épanouissement.

Le bonheur, pourquoi ?

Parce que les études montrent que les gens heureux sont en meilleure santé, moins stressés, vivent plus longtemps, connaissent plus de succès, sont plus engagés socialement et ont des relations de meilleure qualité. Lapalissade, me direz - vous ? Toujours bon à rappeler dans un pays champion du monde de la consommation d'anti - dépresseurs et de la morosité...

Comment ?

En participant à un Atelier du Bonheur, par exemple. Très concret, sur une thématique précise, en 3 heures, les Ateliers du Bonheur vous livrent des clés, des outils que vous pouvez vous approprier de manière très personnelle dans votre quotidien. Car effectivement,  chacun a sa vision du bonheur, il n'y a donc pas de recette universelle. Une invitation à prendre soin de ses 40%, c'est par ici

Pour la vidéo c'est ici

Quelques références

http://www.psychologie-positive.net/

http://psychologie-positive.blogspot.fr/

http://www.psychologiepositive.info/

Emission M6

Martin Seligman

 

 

Plume main gold copie