Pour un Noël lumineux

  • Par nathie1
  • Le Mer 16 Déc 2015
  • Commentaires (0)

Nous voici à quelques jours de Noël. Noel

Qu’on l’aime ou pas, eh bien il est là tout autour de nous.

J’ai donc envie d’évoquer, avec vous, comment vivre Noël de manière positive, lumineuse, joyeuse, légère.

Car finalement, Noël est une formidable occasion.

De quoi donc me direz – vous ?

  • Eh bien, tout d’abord de s’émerveiller.

S’émerveiller de la magie de Noël. Je ne parle pas ici de la magie de surface, celle clinquante et commerciale.

Mais de la magie qui vient réveiller en nous l’enfant intérieur

Vous savez, cette part en nous, si souvent mise de côté tout au long de l’année par les contraintes, les obligations, les soucis du quotidien

Oui cette part toujours vivante en nous. Pleine de candeur, d’insouciance. Toujours prête à sourire, à s’ouvrir à la vie

Cet enfant intérieur, si nous savons l’accueillir, aller à sa rencontre régulièrement – et Noël est un bon moment pour ça – saura nous en faire retour.

Il nous remplira alors de cet amour pur, simple et nous permettra de rayonner un peu plus pleinement

Alors, à Noël, osons retrouver nos yeux brillants d’enfant !

 

  • Noël est aussi un formidable moment pour exprimer sa gratitude

Dire Merci fait du bien à celui qui le donne comme à celui qui le reçoit.

Là encore, je ne parle pas d’un Merci de surface, de politesse mais d’un Merci du Cœur

C'est la nourriture par excellence pour combler le besoin de reconnaissance et d'estime de soi en chacun de nous.

Y a des tas d’études en Psychologie Positive qui montrent les bienfaits du Merci, de la gratitude

Remercier pour un compliment – plutôt que de répondre « de rien »,

Remercier pour un geste, un mot, c'est prendre acte et savoir accueillir, c’est recevoir pleinement.

Les autres ne sont pas les seuls à mériter notre reconnaissance. Nous pouvons aussi nous exprimer notre gratitude. A nous – mêmes.

Par exemple, pour avoir su garder notre calme dans une circonstance particulière, prendre soin de nous, etc...

Et puis, nous avons tendance à l'oublier mais nos vies sont souvent faites de privilèges quand bien même elles nous apparaissent difficiles parfois : nous avons accès à toutes sortes de services, de loisirs, etc

Simplement s'arrêter un instant pour passer en revue ce que nous considérons comme allant de soi. Comme par exemple, pouvoir prendre une douche chaude. Qui a manqué un jour de cet accès, ne serait - ce que quelques heures, s'en souvient..

 

  • Quand on pense à Noël, on l’associe souvent à la notion de trêve.

Faire une trêve. Faire la paix. Avec soi et avec les autres.

Pardonner. Oui, Noël est un bon moment pour pardonner.

Alors il me revient en tête ce court conte sur le pardon :

"Deux amis marchaient dans le désert. A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable : "Aujourd'hui mon meilleur ami m'a donné une gifle". Ils continuèrent leur marche et trouvèrent une oasis avec un plan d’eau dans lequel ils décidèrent de se baigner.

Celui qui avait été giflé ne savait pas bien nager, manqua de se noyer, mais son ami le sauva. Après avoir retrouvé ses esprits, il écrivit sur une pierre plate : "Aujourd'hui mon meilleur ami m'a sauvé la vie".

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda : "Quand je t'ai giflé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre.

Pourquoi cela ?" L'autre ami répondit: ...

"Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable, là où les vents du pardon peuvent facilement l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer."

Le pardon est un processus d'apaisement  psychologique qui doit d'abord profiter à l'offensé. Se libérer de la rumination, du ressentiment, du désir de vengeance. Le pardon n'est pas "absolution", synonyme de réconciliation et n'oblige pas à restaurer des liens. Ni même excuser ou nier le tort subi, ressenti. C'est lâcher sa colère et renoncer au poison de la haine.

Car finalement le pardon, ça se passe d'abord entre soi et soi

 

  • Et pour terminer, je vous invite à une expérience particulière

Comme Noël est souvent le temps des réunions de famille ou entre amis, pourquoi ne pas vous essayer au dîner de kifs ou à l’apéro – kifs ?

Personnellement, je pratique le 2e.

C’est quoi ?!

C’est la mise en application ludique et joyeuse du livre bestseller de Florence Servan Schreiber « 3kifs par jour » inspiré de la Psychologie Positive

Donc, concrètement, lors d’un dîner ou d’un apéro, chacun va faire part aux autres d’un ou plusieurs de ses kifs – du jour, du mois, de l’année –

C’est – à – dire d’un instant, une situation qui nous a fait nous sentir bien et pour lequel on a envie de dire Merci.

Quelque chose qui a déclenché une petite ou grande émotion. Seul ou en compagnie.

Comme un service rendu par un voisin, un massage dans son institut préféré, un voyage lors des dernières vacances, la super mousse au chocolat de la tante Ginette, etc…

C’est donc partager avec les autres. Et pour les autres, c’est simplement accueillir, sans commentaires car un kif c’est très intime et personnel donc ça ne se commente pas.

Alors amusez – vous à kiffer et à partager !

 

S’émerveiller, Remercier, Pardonner, Kiffer et Partager, je vous souhaite de lumineuses Fêtes de fin d’année

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau