En Route vers Soi

L'espoir fait vivre...

  • Le Lun 08 jan 2024

L'espoir fait vivre

Au cœur des tumultes comme d'un quotidien dénué de vagues, nous cherchons l'espérance.

L'être humain incarné a besoin de croire en un autre demain, un nouveau monde, une nouvelle terre. Peu importe la forme. Elle dépend de nos projections et croyances.

Ce n'est pas tant le changement que nous cherchons car plus effrayant qu'attirant, c'est du mieux, du plus. Toujours selon nos filtres.

L'espoir, c'est l'attente comme je l'ai souvent dit.

Ah ben merci de nous doucher ainsi me direz-vous

L'espoir, c'est un focus hors du présent, de l'ici et maintenant.

Et un focus hors de soi. Il amène souvent à se figer car il remet tout pouvoir à l'extérieur. Selon là où nous en sommes, ce peut être la science, un politique, la technologie, un leader d'entreprise, un messie, une armada d'anges, les extra-terrestres. Ou Dieu, le Divin, l'Univers

L'espoir, c'est une façon de conjurer la peur de la finitude. La terreur même.

Engrammage tenace s'il en est. Tant sur l'âme polarisée qui a aussi son programme de survie qui la propulse d'incarnation en incarnation que sur notre personnage, ce costume temporaire qui refuse de se croire mortel quitte à consentir insidieusement à tout ce qui lui promet d'euthanasier la mort physique.

L'espoir, c'est une façon de donner du sens. Du sens à la vie. Il faut absolument que la vie serve à quelque chose. La vie pour la vie, vous n'y pensez pas ! La vie pour se Rendre Libre de la vie incarnée, trop abstrait !

Ah ben alors quoi, on rêve plus ? Et voilà confondu espoir et rêve...

Alors quoi, sans espoir, on est foutus !

Non, on prend justement le chemin de la Vie. On se Saisit de son ici et maintenant. On le regarde en lucidité sans détourner le regard de la nature de ce qui est. Le Beau et le reste. On s'occupe de pacifier ce qui est touché en soi au lieu d'en rejeter responsabilité automatique sur autrui.

Et à partir de ces espaces en soi peu à peu devenus libres, on s'exprime et on agit.

Pour maintenant. Et non pour un espoir conditionné et volatile.