Le syndrôme du maillot

  • Par nathie1
  • Le Jeu 05 Juil 2012
  • Commentaires (0)

Alors que s'ouvre la période des vacances, voici ausi venu le temps de l'angoisse du maillot ! Ou plutôt celui du poids que l'on fait ou l'impression que l'on en a.

modeles-beaute.jpgJ'ai d'abord envie de vous dire "Halte au diktat des magazines féminins !". Oui, franchement, je vous invite à prendre de la distance avec ces silhouettes, ces modèles qu'on nous présente comme la norme. En voyant la photo de mon article, je ne sais pas ce que vous en pensez mais chaque époque a eu ses références. La nôtre est - elle plus "valable" que celle d'il y a 30 ou 40 ans ? A voir. Pour ma part, le poids ne peut être un critère de valeur personnelle.

N'empêche que par moments, on peut avoir besoin de retrouver son poids de forme. Pour se sentir bien, belle, beau. Je ne passerai pas en revue le ba - ba des règles alimentaires et d'hygiène de vie (notamment sur l'activité physique) sur lesquels nous sommes tous surinformés.

Simplement, il y a d'autres facteurs qui jouent sur une réussite pérenne en matière de poids. La première clé réside (de nouveau) dans l'estime de soi, dans la façon dont on s'accepte ou pas. Si celle - ci est atteinte, aucun régime ne peut avoir de résultat durable et un travail sur l'estime de soi optimise son efficacité. Et si le régime échoue, l'estime de soi sera à nouveau dégradée. Le cercle vicieux se met en marche.

La deuxième clé se trouve dans la motivation que l'on porte à son objectif  de gain - minceur. Sans motivation, point de salut ! Vous pouvez lire tous les livres sur la santé, les régimes, etc, si vous n'avez pas trouvé VOTRE motivation alors l'effet sera de courte durée. D'ailleurs, si elle est présente en début de parcours, elle s'étiole souvent au cours des semaines. Le coaching peut être un formidable outil d'accompagnement, notamment à travers des techniques de visualisation et d'intégration de l'objectif atteint qui vont booster la motivation. L'intervention d'un coach va aussi permettre de lever des freins, des croyances.

Une de mes clientes qui souhaitait mincir et pratiquer une activité physique m'a contactée en me disant qu'elle n'y parvenait jamais car elle n'avait aucune discipline. Très vite, elle s'est aperçue que son objectif était synonyme de régime ou du moins de privations donc de contraintes et allait donc entraver sa liberté. Notion qui constituait une valeur fondamentale pour elle. Ma cliente passait son temps à s'auto - saboter sans même s'en rendre compte car le bénéfice était inférieur au coût. Une fois la prise de conscience effectuée,  nous avons pu travailler à chercher de quelle liberté elle allait pouvoir profiter si elle atteignait son objectif de mincir. Comme retrouver la liberté de porter certains vêtements, etc... Et bien sûr, les kilos se sont finalement envolés et simplement avec quelques aménagements d'hygiène de vie tout comme elle s'est mise à pratiquer le vélo 2 h par semaine.

Il est important que l'objectif soit réaliste, atteignable et surtout formulé positivement. Avez - vous remarqué que je ne mentionne pas "perdre du poids" ? Pourquoi ? Parce que notre inconscient ne comprend pas le négatif et que face à "perdre", il n'a qu'une envie, c'est de retrouver. Le drame des effets yo - yo ! Alors que retrouver son poids - santé, son poids de forme, un gain - minceur, gagner quelques cm de tour de taille, ça sonne formidablement.

Enfin, la troisième clé touche à la gestion des émotions, du stress. Dont on sait que ce dernier favorise la production du cortisol, gentille hormone de stockage... Là encore, un accompagnement sera bénéfique.

Evidemment, chaque personne est unique et demande une réponse adaptée et personnalisée. Pour chaque objectif, une solution.

coaching estime de soi

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau